Les métiers qui n’existent pas encore

Publié le : 25 avril 20224 mins de lecture

Vous devez avoir entendu dire que 60 % des emplois n’existeront pas en 2030. Le monde du travail, est-il vraiment sur le point de changer si radicalement ? Les économistes en charge de la prospective des carrières et des qualifications invitent à étudier le rythme de transformation des champs professionnels, à modéliser tous les mouvements du marché des métiers et à prédire ce que l’avenir réserve.

Pourquoi la transformation de l’univers du travail avance à petits pas ?

Ces études prospectives montrent que le monde du travail évolue très lentement. Derrière des chiffres effarants, 60 % des emplois n’existeront pas en 2030. D’une part, certains de ces nouveaux métiers ont des effectifs très réduits et ne modifient donc pas structurellement la nature du monde professionnel. En revanche, le nombre de métiers autodidactes est extrêmement faible. Le travail est un ensemble de tâches et de pratiques professionnelles en constante évolution et réorganisation. En fait, tous les métiers changent constamment, mais peu de métiers disparaissent complètement sans changer leur vocation. De même, les évolutions technologiques futures orienteront de nombreuses carrières sans les dénaturer. Avec le vieillissement de la population française, de plus en plus d’emplois, sont destinés aux seniors, un quart de la population ayant désormais plus de 60 ans, et ce phénomène devrait encore s’amplifier. Elle conduira au développement d’industries de services à la personne telles que l’aide à domicile, les ambulanciers paramédicaux, les infirmières. Une économie au service des aînés créera des emplois.

Comment se profile la révolution numérique des métiers ?

La diffusion de l’intelligence artificielle cognitive et de la robotique va profondément modifier les métiers existants et en créer de nouveaux indescriptibles, comme les éthiciens ou les concepteurs psychologiques. Certains métiers d’avenir sont déjà une réalité, comme les experts en robotique, les data scientistes, les pilotes de drones civils, les imprimantes 3D, qui sont tous accessibles aux personnes de niveau bac+2 ou bac+4/5. Le progrès technologique entraînera le développement vigoureux de l’industrie tertiaire, et le nombre de l’industrie tertiaire augmentera. Toutes les carrières se développeront également sous l’influence des nombres. Par exemple, pour l’industrie du futur, les majors de l’industrie doivent combiner des compétences techniques.

Qu’en est-il des métiers les plus écologiques ?

La transition écologique a créé de nouveaux métiers comme les ingénieurs de l’environnement, les spécialistes de la biodiversité, mais surtout, elle a transformé les métiers existants, dont la plupart doivent intégrer des compétences vertes. Par exemple, l’industrie de la construction est aujourd’hui déjà fortement influencée par les nouveaux défis du développement durable, une tendance qui devrait s’accentuer dans les années à venir. Les transformations qui commencent aujourd’hui doivent être amplifiées à l’avenir. Toutes les professions devraient être plus ou moins concernées par ces changements.

Plan du site